Lyon illustre la ville de la gastronomie et de la gourmandise par excellence. C’est donc tout naturellement que j’ai choisi de découvrir cette ville par le biais des petits restos le temps d’un weekend. Un voyage va toujours de pair avec la gastronomie… Alors c’est parti, le marathon des restos à Lyon peut commencer ! Ce premier article sur Lyon est plutôt dédié au salé, restos et charcutaille 🙂 Un second article sera bientôt en ligne sur les petits coffeshops que nous avons adorés ainsi que mes coups de coeur sucrés les accompagnant 🙂

2 jours étaient décidément trop courts, mais cela m’a donné envie d’y retourner dès que les beaux jours reviendront.

HO 36 un charmant hostel – hôtel !

Pour le logement j’ai choisi le quartier très cool de la croix rousse. H0 36 est un charmant petit hostel et il est possible de privatiser des chambres avec salle de bains et wc. On a alors les avantages (espaces communs conviviaux) sans les inconvénients (j’ai passé l’âge de dormir en dortoir…). Chambre nickel, et il faut traverser un petit patio vraiment « cute » pour accéder à la chambre. Je m’imagine chiler en été sur cette mini terrasse…, ça doit être parfait. En plus les savons fournis sont ceux de Docteur Bronner’s. Je ne sais pas si vous connaissez cette marque mais c’est juste dingue ! On peut tout faire avec (laver le corps, les cheveux, la vaisselle, les vêtements ahaha), les parfums sont topissimes et surtout naturels et bio. Le lien est juste ici : HO 36.

La Bijouterie de midi

A midi nous sommes allées à la Bijouterie. J’étais très tentée par le menu du soir mais c’était complet. Dommage car la carte était plus originale que le midi. Le resto sert pour le midi de petites assiettes du type « Dim sum » d’inspiration chinoise ou japonaise. C’était bon et le lieu est très très cool. Pensez bien à réserver car il n’y a pas un grand nombre de couverts. Le poulet sauce Xo était très bon (même si je n’ai pas retrouvé le goût des sauces xo de Hong Kong ahah mais mon palais est très (peut être trop) exigeant concernant la cuisine chinoise !), les pâtes butternut miel très originales et savoureuses. En revanche je n’ai pas été convaincue par le boeuf dans le bouillon miso. La soupe d’entrée et le riz servi avec du furikaké (maison ?) étaient délicieux. La sélection des vins au verre proposée était bien. J’aurai vraiment envie de tester les plats du soir avec des alliances plus originales, une autre fois peut être ! La bijouterie.

L’inévitable bouchon Lyonnais… Notre maison 

Celui là, il nous avait été recommandé par des amis lyonnais et nous avions réservé il me semble au moins 2 semaines à l’avance. Après le reportage d’il y a quelques semaines sur France 5 sur les faux bouchons lyonnais, je n’avais pas du tout envie de me retrouver dans ce type d’endroit sans âme où les plats n’ont rien de traditionnel. A peine arrivées, le serveur qui connait déjà la clientèle d’habitués nous met immédiatement à l’aise. Ambiance super conviviale ! Pour moi ce sera un sabodet aux lentilles … Miam Miam ! Je me suis laissée tenter en dessert par la classique tarte à la praline fondante servie avec un immense pot de crème fraiche où on se sert directement à la louche ! Le petit coté aigrelet qui vient casser le côté sucré de la praline était parfait. Que du bonheur. Le côté traditionnel a toujours ce côté réconfortant… Malgré des portions plus que généreuses, j’ai réussi à terminer entièrement mon assiette… Pas de photo cette fois ci, nous étions tellement prises dans l’ambiance à discuter avec nos voisins de table et le serveur que j’ai complètement oublié d’immortaliser nos plats ! Notre maison.

Les Halles Bocuse, l’incontournable !

Nous avons passé quelques heures à arpenter les allées des halles le dimanche midi… Entre les charcutiers, les fromagers, stands d’huitres et autres échoppes de folies, notre ventre criait famine à chaque fois que nos yeux se posaient sur les produits! 

Avant de nous poser pour déjeuner et choisir notre resto, nous avons fait quelques emplettes souvenirs pour ramener à Paris. La boucherie Bobosse nous avait été conseillée par un ami. J’y ai acheté un saucisson brioché et un saucisson à la truffe. Bon, j’ai goûté de meilleurs saucissons lyonnais dans ma vie sans aller jusque Lyon… En revanche, le saucisson à la truffe est délicieux. Il y a de vrais morceaux de truffe noire, et pas seulement des arômes comme beaucoup et il est très parfumé.

Vers la fin du marché j’aperçois un resto où des poêles géantes sont garnies de … cuisses de grenouilles !!! J’aime tellement ça et pourtant je n’en mange quasiment jamais. Cerise sur le gâteau on peut les prendre en take away et on paie au poids. Comme j’étais la seule à me ruer sur les petites bêtes, c’était parfait! Les cuisses de grenouilles seront donc mon premier « encas ».

Nous décidons ensuite de nous attabler aux Garçons de boucher. Comme une grosse envie de viande… Pour moi ce sera un tartare de boeuf, réalisé parfaitement avec un petit verre de Gigondas pour rester local…. Le bonheur à l’état pur. La sélection de vin au verre était vraiment top et abordable. Je vous conseille de vous asseoir au comptoir pour profiter au maximum de l’ambiance des halles plutôt que dans la salle du haut. 

Au milieu de notre marathon des restos à Lyon, nous avons pris des forces dans des petits coffeshops au top !  Ma sélection des spots où le café est excellent et l’ambiance y est cozy est à venir très très prochainement !

0 commentaires

POSTER UN COMMENTAIRE

INSTAGRAM

Pin It on Pinterest